Non, l'histoire n'est pas faite; elle est toujours à faire et pour ainsi dire à recommencer.   Alfred BOUGEAULT

La vie & l'oeuvre
Chronologie Le récit Pistes Textes

Le site
Ecrire à Francois bougeault  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Les lecteurs

 50512 visiteurs

 1 visiteur en ligne


bouquins.gif

Bibliotheque Nationale.T.jpg0-Présentation

C’est dans les années 90, par un ami qui possédait un de ses livres, que mon frère Jérôme BOUGEAULT se trouva pour la première fois sur les traces du professeur Alfred BOUGEAULT. Il fit progressivement l’acquisition de ses principaux ouvrages auprès de bouquinistes, qu’il traqua jusqu’aux Etats-Unis. Ayant fait des recherches généalogiques sur la famille BOUGEAULT en 1992, Monique et Bernard BOUGEAULT établirent sans difficulté notre degré de parenté. Alfred est cousin issu germain de notre ascendante Hélène Louise.



Ses écrits nous paraissent à priori désagréablement moralistes: Il déplore le relâchement des mœurs, le laxisme éducatif, la dégénérescence de notre civilisation. Cependant, son discours lénifiant aborde avec passion les grandes causes historiques et littéraires de l’humanité avec à la fois beaucoup d’emphase, de sincérité, d’érudition et une sorte de naïveté autodidacte qui finit par le rendre assez sympathique.



Parti de rien, son père signe d’une croix sa déclaration de naissance sur le registre d’état civil, il s’est frayé un chemin parmi les esprits les plus éclairés de son époque sans rien lâcher de la rigueur intellectuelle qu’il s’est fixée dès sa jeunesse. C’est un homme solitaire, secret, pudique, gourmand de connaissance, de reconnaissance parfois aussi, mais sans se départir d’une modestie maladive, celle du premier de la classe, qui n’a que son orgueil pour se défendre de la suffisance bourgeoise.



Durant l’été 2005, nous dévorons Paris en famille à belles dents, du musée du Louvre aux Galeries Lafayette, lorsque Solenne, une amie de notre fille aînée Juliette BOUGEAULT, nous donne rendez-vous au Père Lachaise où elle a découvert fortuitement l’élégante chapelle de la Famille BOUGEAULT. Le tombeau d’Alfred, bien sûr, notre illustre ancêtre !

Las, deux semaines plus tard, nous devrons conclure à un homonyme improbable, un Alfred BOUGEAULT mort en 1883 et non en 1893…Tant s’en faut, si le tombeau de la vallée des rois n’avait pas le bon cartouche, il exerce néanmoins son sortilège et exhale un léger parfum de Howard Carter découvrant la tombe de Toutankhamon. Le travail archéologique peut commencer !



Suite


Date de création : 20/09/2005 @ 22:56
Dernière modification : 25/10/2006 @ 22:37
Catégorie : Le récit
Page lue 667 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par MarianneAlphant le 15/03/2006 @ 18:51

Ne vous découragez pas : vous trouverez sa tombe au cimetière du Montparnasse. Tombe Bougeault-Pascal.

Modifier Désactiver Supprimer



Les documents
Accessoires Lieux Références

Recherche





bouquins.gif

^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.5 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.31 seconde